Réunion informelle des ministres de l'UE à Vilnius : mettre l'accent sur la réduction du chômage des jeunes

13 Juillet 2013, Mise à jour, 12:45 EET
  • RSS
  • Imprimer
Loading...
Réunion informelle des ministres de l'UE à Vilnius : mettre l'accent sur la réduction du chômage des jeunes | auteur: eu2013.lt

Les 11-12 juillet, au cours de la réunion informelle à Vilnius, les ministres de l'Union européenne responsable de la sécurité sociale et de l'emploi ont consacré une attention particulière au problème du chômage des jeunes et discuté de la nécessité de l'harmonisation des objectifs de politique sociale et économique de l'UE.

"L'un des principaux obstacles pour les jeunes à trouver un emploi est un manque d'expérience de travail nécessaires et de la possession des compétences qui sont en nombre réduits. Par conséquent, il est très important pour les jeunes d'acquérir des compétences et de l'expérience de travail nécessaires dans le système de l'éducation et par la suite de se déplacer facilement dans l'emploi. Cela permettrait d'assurer un tacle plus efficace du chômage des jeunes ", - a dit Algimanta Pabedinskienė, ministre de la Sécurité sociale et du Travail, qui préside la réunion informelle des ministres de l'UE.

Le chômage des jeunes est un problème grave en Europe. À l'heure actuelle, le taux de chômage des jeunes dans l'UE est plus de 23 %, qui est le double de la moyenne pour les adultes. Dans certains États membres, ce taux dépasse 50 %. Par conséquent, le marché de l'UE perd chaque année des milliards d’EUR, le potentiel économique et compétitif de l'Europe fait face à une menace sérieuse.

« L'expérience des États révèle que lorsque les schémas d'apprentissage fonctionnent efficacement, le taux de chômage des jeunes est significativement plus faible »,- a dit Algimanta Pabedinskienė. Le but de l'apprentissage est de veiller à ce que les jeunes puissent acquérir les compétences et l'expérience de travail nécessaires dans le système éducatif et ensuite passer en douceur vers le marché du travail.

En début juillet, la Lituanie, en tant qu’Etat membre du Conseil de la présidence de l’EU, La Commission européenne et les partenaires sociaux ont signé la déclaration d'intention planification de nouvelles mesures qui devraient être prises en ce qui concerne la soi-disant Alliance des apprentissages européenne. Il s'agit d'une mesure particulière afin d'assurer des mécanismes de haute qualité dans les États membres, permettant aux jeunes d'acquérir l'expérience de travail nécessaire.

Lors de la réunion informelle des ministres de l'UE, il a été discuté que la coopération des partenaires sociaux et des États membres revêt une importance particulière dans ce cas. Les employeurs ont aussi un rôle particulier à jouer. L'apprentissage en milieu de travail n'est possible que lorsque les employeurs ainsi que les établissements scolaires sont dotés de systèmes d'apprentissage, des programmes spécifiques de formation et de promouvoir ce modèle de formation. Il est nécessaire de développer des conditions favorables pour les entreprises au niveau de chaque État membre et de définir des mesures de promotion.

En accord avec les observations exprimées aujourd'hui par les États membres, présidence lituanienne doit rédiger la déclaration du Conseil sur la mise en place de l'Alliance européenne pour l'apprentissage, qui sera présenté pour la lecture des ministres au cours du prochain Conseil "Emploi, politique sociale, santé et consommateurs" (EPSCO)

Lors de la réunion un autre thème pertinent a été discuté- La dimension sociale de l'Union économique et monétaire. Les États membres sont à la recherche de solutions sur la façon d'assurer l'équilibre entre les mesures économiques et les objectifs sociaux afin d'assurer un renforcement mutuel et le caractère complémentaire de la croissance économique et la cohésion sociale, et non l'inverse.

Lors d'une réunion séparée, les ministres de trois États membres (Lituanie, Grèce, Italie), des représentants de la Commission européenne et de la plateforme sociale ont également examiné la recommandation de la Commission européenne « investir dans les enfants. Rompre le Cycle de désavantage ». L'objectif de ce document est d'assurer de meilleures conditions pour les enfants dans la lutte efficace contre la pauvreté et l'exclusion sociale, en développant des conditions favorables pour la culture et l'éducation.

Sélectionner tout

Par domaine politique

  • Affaires générales (GAC)
  • Affaires étrangères (CAE)
  • Affaires économiques et financières (ECOFIN)
  • Justice et affaires intérieures (JAI)
  • Emploi, politique sociale, santé et consommateurs (EPSCO)
  • Compétitivité (COMPET)
  • Transports, télécommunications et énergie (TTE)
  • Agriculture et pêche (AGRI)
  • Environnement (ENVI)
  • Éducation, jeunesse, culture et sport (EJC)

Calendrier des événements

Recherche Tous les événements
Précédant Suivant
Décembre 2013
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
25 26 27 28 29 30
8
14
15
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
01 02 03 04 05
De 28.11.2013 à 29.11.2013
Troisième Sommet du Partenariat oriental

S‘abonner aux actualités

À propos abonnement