Pour réduire le chômage, l’Europe doit se concentrer sur l’éducation et la formation professionnelle

12 Novembre 2013, Mise à jour, 13:06 EET
  • RSS
  • Imprimer
Loading...
auteur: O. Posaškova

« Bien que les chiffres du chômage en Europe soient élevés, il y a aussi beaucoup d’emplois disponibles. On a calculé qu’en 2015 un million d’emplois ne seront pas pourvus dans le secteur de l’informatique. Cela signifie que nous n’avons pas été capables de prévoir les besoins du marché du travail de l’avenir », a dit le directeur de la Direction générale « Éducation et Culture » de la Commission européenne Pierre Mairesse lors de conférence qui avait lieu au Seimas. Selon l’intervenant, il est important de prévoir les besoins du marché du travail européen à l’avenir et, pour réduire le chômage, l’Europe doit se concentrer sur l’éducation et la formation professionnelle.

« On observe que les jeunes ayant terminé des études supérieures n’ont pas les compétences. Il est nécessaire de faire en sorte que les jeunes acquièrent des compétences et des qualifications qui seraient utiles sur le marché du travail », a déclaré P. Mairesse. Il a noté qu’une politique de partenariat dans ce domaine peut jouer un rôle déterminant, c’est-à-dire il faut renforcer dans le domaine de la formation professionnelle des jeunes la coopération entre les ministères de l’Éducation, des Affaires sociales et de l’Emploi. La coopération entre les institutions éducatives et le monde des affaires jouerait également un rôle important. L’engagement des entreprises à créer des emplois supplémentaires pour les jeunes en formation pourrait être un exemple d’une telle coopération.

Lors de la conférence, des données, selon lesquelles le chômage des jeunes est à son plus haut niveau dans toute l’histoire de l’Union européenne ont été présentées par le directeur de la Fondation européenne pour l’amélioration des conditions de vie et de travail Juan Menéndez-Valdés. Si les jeunes avec un travail en 2008 dans l’Union européenne représentaient près de 38 %, ils ne sont plus que 32,6 % en 2012. En août 2013, le chômage des jeunes atteignait 23,3 %.

En disant qu’il n’est pas facile d’être jeune sur le marché du travail d’aujourd’hui, l’intervenant a exprimé l’avis que la capacité des jeunes à être embauchés un an après la fin des études est un critère important. Seuls 45 % des jeunes ayant fini leurs études trouvent un emploi dans l’année qui suit en Grèce et en Italie, lorsqu’ils sont plus de 80 % au Danemark et aux Pays-Bas. Ainsi, selon l’intervenant, les jeunes sont des personnes diverses avec des besoins différents. Certains sont prêts à travailler mais manquent d’expérience, d’autres manquent de qualification et d’autres encore peuvent être découragés. Par conséquent, il est important de mettre en œuvre une telle politique de formation professionnelle pour que les mesures utilisées améliorent la situation dans chacun de ces groupes.
 

Sélectionner tout

Par domaine politique

  • Affaires générales (GAC)
  • Affaires étrangères (CAE)
  • Affaires économiques et financières (ECOFIN)
  • Justice et affaires intérieures (JAI)
  • Emploi, politique sociale, santé et consommateurs (EPSCO)
  • Compétitivité (COMPET)
  • Transports, télécommunications et énergie (TTE)
  • Agriculture et pêche (AGRI)
  • Environnement (ENVI)
  • Éducation, jeunesse, culture et sport (EJC)

Calendrier des événements

Recherche Tous les événements
Précédant Suivant
Décembre 2013
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
25 26 27 28 29 30
8
14
15
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
01 02 03 04 05
De 28.11.2013 à 29.11.2013
Troisième Sommet du Partenariat oriental

S‘abonner aux actualités

À propos abonnement