Le séminaire de la commission de l’AP EURONEST : la coopération avec les pays du Partenariat oriental ouvre d’excellentes perspectives en matière de renforcement de la sécurité énergétique

24 Septembre 2013, Mise à jour, 14:02 EET
  • RSS
  • Imprimer
Loading...
auteur: Olga Posaškova (Secrétariat général du Seimas)

Le 20 septembre se tient au Seimas le séminaire de la commission de la Sécurité énergétique de l’Assemblée parlementaire du Partenariat oriental entre l’Union européenne et ses partenaires d’Europe orientale (AP EURONEST), intitulé « Perspectives du Partenariat oriental en matière d’efficacité énergétique et d’énergies renouvelables ».

Les discours de bienvenue ont été prononcés par Mme Irena Degutienė, vice-présidente du Seimas,  M. Borys Tarasyuk, député de la Rada Suprême d’Ukraine et co-président de l’AP EURONEST, M. Kęstutis Daukšys, président de la commission de l’Énergie du Seimas. Les discours d’ouverture ont été prononcés par M. Algirdas Saudargas, membre de la commission de la Sécurité énergétique de l’AP EURONEST et député du Parlement européen, et par M. Fuad Muradov, député du Milli Mejlis, Assemblée nationale de la République d’Azerbaïdjan et co-président de la commission de la Sécurité énergétique de l’AP EURONEST.

Lors de son allocution de bienvenue, vice-présidente du Seimas Mme Degutienė a souligné qu’il y a encore une décennie, l’énergie dans l’Union européenne était entre les mains des sociétés privées mais qu’aujourd’hui, l’Europe s’acheminait vers une politique énergétique commune. Selon la vice-présidente du Seimas, outre la libéralisation des secteurs du gaz et de l’énergie électrique et le financement de plusieurs études de faisabilité des interconnexions énergétiques, l’Union européenne a déjà mis au point une mesure en matière de réseaux d’infrastructure européens qui prévoit un financement européen substantiel des projets d’infrastructure dans les domaines de l’énergie, du transport et des communications pour la période 2014-2020.

« La Lituanie, tout comme l’ensemble des pays européens, a besoin de partenaires qui pourraient assurer un approvisionnement énergétique sûr, stable et fondé sur les principes du libre marché. À cet égard, la coopération avec les pays du Partenariat oriental ouvre d’excellentes perspectives », a affirmé Mme Degutienė. D’après elle, c’est la concurrence qui permet de mettre fin aux prix de monopole fixés unilatéralement par un seul fournisseur. 

S’agissant de l’impact du secteur énergétique sur le changement climatique, Mme Degutienė a attiré l’attention sur l’engagement pris par la communauté internationale de réduire les émissions de gaz à effet de serre. « Cela est réalisable grâce à l’utilisation accrue des énergies renouvelables et aux économies d’énergie », a déclaré vice-présidente du Seimas.

Toutefois, elle a aussi fait remarquer que vu le nombre d’investissements que le secteur des énergies renouvelables demande, leur rentabilité et le prix de l’énergie provenant de sources renouvelables, il est évident que les énergies renouvelables ne sont pas une panacée contre tous les maux en matière de sécurité énergétique. « Le développement des énergies renouvelables constitue une priorité importante mais qui doit être appréhendé comme un élément d’un bouquet énergétique plus vaste permettant de trouver le juste équilibre », a déclaré Mme Degutienė. 

De son côté, M. Tarasyuk, co-président de l’AP EURONEST, a insisté sur l’importance du dialogue régional en matière de politique énergétique, notamment en vue de diversifier les sources d’énergie et de mettre en place une infrastructure commune. Selon M. Tarasyuk, la commission de la Sécurité énergétique de l’AP EURONEST cherche une coopération plus étroite entre les pays du Partenariat oriental et l’UE.  Le co-président a aussi mis en garde contre les tentatives de la part de certains pays d’utiliser l’énergie comme un instrument de politique étrangère risqueraient d’avoir des conséquences considérables et d’entrainer des crises comparables à celles que l’Europe avait connues en 2006 et en 2009.

M. Daukšys, président de la commission de l’Énergie du Seimas, s’est félicité du fait que l’AP EURONEST encourage les États membres de l’UE et ses partenaires d’Europe orientale à coopérer et à s’entraider pour concevoir des mécanismes de sécurité communs et développer des politiques énergétiques. Le président de la commission a aussi exprimé l’espoir que le séminaire serait l’occasion d’échanger des connaissances, de l’expérience et des leçons tirées par chaque pays sur la mise en œuvre de la politique d’efficacité énergétique, l’utilisation rationnelle et le développement des énergies renouvelables, l’équilibre énergétique, l’approvisionnement sûr et fiable pour un prix avantageux, c’est-à-dire pour le prix consommateur le plus bas possible.

S’agissant des défis que la Lituanie est censée relever durant la période 2014-2020, M. Daukšys a souligné que six ans plus tard, les énergies renouvelables devraient représenter pas mois de 23 % de la consommation finale d’énergie. Il a aussi déclaré que la Lituanie avait lancé un vaste programme de rénovation destiné à accroître l’efficacité énergétique. Selon le président de la commission de l’Énergie du Seimas, la modernisation des immeubles, des bâtiments publics et de leurs systèmes d’énergie devrait permettre de réaliser de 30 à 50 % d’économies d’énergie.

M. Saudargas, membre de la commission de la Sécurité énergétique de l’AP EURONEST a fait remarquer que l’AP EURONEST bénéficiait aussi du soutien du Parlement européen puisque l’énergie constituait l’une des priorités clés.
Quant à M. Muradov, co-président de la commission de la Sécurité énergétique de l’AP EURONEST, il a déploré le manque de vision commune de l’UE en matière de politique de développement des énergies renouvelables. En parlant de l’avenir des énergies renouvelables, M. Muradov a aussi déclaré qu’elles devraient devenir une alternative aux sources énergétiques traditionnelles et permettre d’améliorer l’efficacité énergétique. Cependant, le député du Milli Mejlis de la République d’Azerbaïdjan a fait savoir que, d’après lui, certains pays n’étaient pas encore prêts à mettre en œuvre des politiques d’énergies renouvelables et qu’ils ne disposaient pas d’une base juridique suffisante. Selon lui, lorsqu’il s’agit de décisions énergétiques, il faut prendre en compte non seulement les positions politiques mais aussi l’expertise des scientifiques et des experts en la matière.

Lors du séminaire, les discussions porteront sur l’efficacité énergétique, la promotion des énergies renouvelables, la coopération en vue d’améliorer l’efficacité énergétique et de développer les énergies renouvelables, les perspectives de coopération dans le cadre de la politique du Partenariat oriental ainsi que sur les possibilités d’unir les efforts des pays du Partenariat oriental et de l’UE dans le but d’accroitre l’efficacité énergétique et de promouvoir les énergies renouvelables.

Pour plus d’informations sur le séminaire de la commission de la Sécurité énergétique de l’Assemblée parlementaire du Partenariat oriental entre l’Union européenne et ses partenaires d’Europe orientale (AP EURONEST), veuillez consulter le site dédié à la dimension parlementaire de la Présidence lituanienne du Conseil de l’Union européenne.

Sélectionner tout

Par domaine politique

  • Affaires générales (GAC)
  • Affaires étrangères (CAE)
  • Affaires économiques et financières (ECOFIN)
  • Justice et affaires intérieures (JAI)
  • Emploi, politique sociale, santé et consommateurs (EPSCO)
  • Compétitivité (COMPET)
  • Transports, télécommunications et énergie (TTE)
  • Agriculture et pêche (AGRI)
  • Environnement (ENVI)
  • Éducation, jeunesse, culture et sport (EJC)

Calendrier des événements

Recherche Tous les événements
Précédant Suivant
Décembre 2013
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
25 26 27 28 29 30
8
14
15
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
01 02 03 04 05
De 28.11.2013 à 29.11.2013
Troisième Sommet du Partenariat oriental

S‘abonner aux actualités

À propos abonnement