Le marché unique européen de l’énergie c’est non seulement une économie européenne compétitive, mais aussi des prix favorables aux consommateurs

20 Septembre 2013, Mise à jour, 22:01 EEST
  • RSS
  • Imprimer
Loading...
auteur: eu2013.lt

Lors de la réunion informelle qui a eu lieu les 19 et 20 septembre à Vilnius, les ministres de l’Énergie de l’Union européenne ont échangé leurs points de vue sur les actions et les mesures nécessaires pour achever à temps la création d’un marché intérieur européen de l’énergie et renforcer l’unité de l’Europe dans les négociations avec les partenaires énergétiques extérieurs. Ces questions sont essentielles pour obtenir une plus grande compétitivité de l’Union européenne.

« Après la création d’un marché de l’énergie compétitif, transparent et intégré, les consommateurs tant particuliers qu’industriels ressentiront le bénéfice d’une concurrence loyale et de prix de l’énergie plus bas », a déclaré à la session sur l’examen du marché intérieur européen de l’énergie le ministre lituanien Jaroslavas Neverovičius qui présidait la réunion.

Les dirigeants des pays de l’Union européenne ont convenu dès 2011 qu’un marché intérieur unique de l’énergie doit être créé en 2014. Lors de la réunion informelle, les ministres ont exprimé leur détermination à faire tous les efforts pour que ce marché soit créé à temps, et ils ont partagé des propositions concrètes sur les mesures qu’il est nécessaire de prendre pour obtenir les progrès les plus importants et les plus rapides possibles.

Selon J. Neverovičius, il reste encore beaucoup de défis à surmonter pour achever le marché intérieur européen de l’énergie. Parmi eux, il faut achever la mise en œuvre du troisième paquet énergie dans tous les pays membres, développer les infrastructures énergétiques en intégrant les îlots énergétiques et donner plus de pouvoir aux consommateurs dans des marchés de détails.

La mise en œuvre du troisième paquet énergie est un processus déjà en cours. Les États membres de l’UE se sont engagés une nouvelle fois à faire en sorte que ce processus soit rapidement achevé. Le ministre de l’Énergie a souligné que la démonopolisation du marché et les réelles avancées régulières dans sa mise en œuvre permettront de garantir non seulement une concurrence entre les fournisseurs, mais aussi des prix plus bas pour les consommateurs.

Bientôt une nouvelle avancée sera faite pour obtenir un développement plus rapide des infrastructures énergétiques. Dès le mois prochain, la liste des projets d’intérêt commun (PIC) doit être approuvée. Ces projets d’infrastructures énergétiques auront la possibilité de faire appel à des fonds du budget européen. Cela garantira la réalisation de tels projets qui seraient impossibles sans aide financière de l’UE, mais ils sont importants pour assurer la concurrence et la sécurité de l’approvisionnement. Par ailleurs, des procédures efficaces de délivrance des autorisations, qui permettront de réaliser les projets beaucoup plus vite qu’auparavant, seront garanties pour ces projets.

Lors de la réunion informelle, une grande attention a été accordée à la dimension extérieure de la politique énergétique de l’UE qui est étroitement liée au marché intérieur de l’énergie. La Commission européenne a présenté aux délégations un rapport, où sont décrits les progrès faits depuis 2011 lorsque les pays de l’UE ont convenu de renforcer par des mesures concrètes la dimension extérieure de la politique énergétique. Lors de la discussion qui a suivi cette présentation, les représentants des pays membres de l’UE ont exprimé leur aspiration à mieux coordonner les actions de l’UE dans la politique énergétique extérieure et de garantir ainsi un règlement sur le fond du problème des prix élevés de l’énergie sur le marché intérieur européen.

« Je suis sûr que les défis, auxquels nous sommes tous confrontés en politique énergétique extérieure, et les objectifs communs, auxquels nous aspirons à l’intérieur et à l’extérieur de l’UE, peuvent devenir le fondement d’une politique énergétique extérieure forte et commune de l’UE. Je ne doute pas qu’en appliquant les mêmes règles et en parlant autant que possible d’une seule voix nous créerons des relations plus stables et plus transparentes avec les partenaires extérieurs », a souligné J. Neverovičius.

Le ministre a également souligné que les efforts pour garantir les mêmes conditions de concurrence aussi bien aux producteurs d’énergie de l’UE qu’aux producteurs extérieurs à l’espace économique européen permettront de créer une concurrence loyale sur le  marché intérieur européen de l’énergie.

Les représentants des États membres de l’UE ont aussi exprimé leur soutien au prolongement du Traité instituant la Communauté de l’énergie et à son amélioration. Résumant les discussions, J. Neverovičius a déclaré que la Communauté de l’énergie est déjà un point de référence pour les pays qui souhaitent et peuvent rejoindre le système de régulation de l’UE et agir conformément à ces principes qui encouragent la concurrence.

Les participants à la réunion ont eu la possibilité d’entendre la présentation des résultats de la consultation publique de la Commission sur un cadre pour les politiques européennes en matière de climat et d’énergie à l'horizon 2030.
« Nous devons regarder la stratégie pour 2030 non seulement comme un défi, mais aussi comme l’opportunité d’améliorer la stratégie précédente et d’apprendre de l’expérience acquise. En trouvant la meilleure voie vers une économie à faibles émissions de carbone dans l’environnement, nous sauvegarderons et encouragerons également la compétitivité », a déclaré le ministre lituanien de l’Énergie.

Les idées et points de vue des participants à la réunion se reflèteront dans les rapports d’étape, préparés par la présidence lituanienne du Conseil de l’UE, qui seront présentés au Conseil de l’énergie en décembre. Les résultats des discussions de la réunion seront également inclus dans le rapport préparé par la Commission sur les progrès de la création du marché intérieur européen de l’énergie.

Ces dernières années de récession économique nous enseignent une nouvelle fois que la situation dans le secteur énergétique a un impact important sur la prospérité des citoyens européens et, plus généralement, sur la compétitivité du secteur économique. Selon J. Neverovičius, il est maintenant temps de tenir les promesses, faites aux Européens et orientées tout d’abord vers un approvisionnement en énergie sûr au prix le plus bas possible.

Sélectionner tout

Par domaine politique

  • Affaires générales (GAC)
  • Affaires étrangères (CAE)
  • Affaires économiques et financières (ECOFIN)
  • Justice et affaires intérieures (JAI)
  • Emploi, politique sociale, santé et consommateurs (EPSCO)
  • Compétitivité (COMPET)
  • Transports, télécommunications et énergie (TTE)
  • Agriculture et pêche (AGRI)
  • Environnement (ENVI)
  • Éducation, jeunesse, culture et sport (EJC)

Calendrier des événements

Recherche Tous les événements
Précédant Suivant
Décembre 2013
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
25 26 27 28 29 30
8
14
15
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
01 02 03 04 05
De 28.11.2013 à 29.11.2013
Troisième Sommet du Partenariat oriental

S‘abonner aux actualités

À propos abonnement