La Lituanie a signé au nom de l’UE l’accord mondial sur le mercure

11 Octobre 2013, Mise à jour, 13:28 EET
  • RSS
  • Imprimer
Loading...
La Lituanie a signé au nom de l’UE l’accord mondial sur le mercure

Lors de la Conférence diplomatique mondiale qui a lieu dans la ville de Kumamoto au Japon, le ministre de l’Environnement Valentinas Mazuronis et le Commissaire européen chargé de l’environnement Janez Potočnik ont signé aujourd’hui au nom de l’Union européenne la nouvelle convention internationale de Minamata sur le mercure. Le ministre a également signé la convention au nom de la Lituanie. Plus de 100 officiels de haut rang du monde entier participent à cet important événement international. L’objectif de la convention est de réduire les rejets de mercure et leur impact sur la santé humaine et l’environnement. 

« Il est très significatif que les négociations internationales sur un nouvel instrument juridiquement contraignant, qui ont duré quatre ans et ne se sont achevées qu’au premier semestre de cette année, soient couronnées par la signature de la Convention sur le mercure pendant la présidence lituanienne du Conseil de l’UE », a déclaré le ministre de l’Environnement Valentinas Mazuronis. Selon le ministre, une nouvelle étape pas moins importante va maintenant commencer : la mise en œuvre de la Convention qui sera bénéfique tant aux citoyens de l’Union européenne qu’à toute la communauté internationale. La nouvelle Convention, dont l’objectif est de garantir le droit des générations futures de vivre dans un environnement viable sans mercure, réglemente tout le cycle de vie du mercure depuis le contrôle de son extraction, sa transformation, son utilisation et son rejet dans l’air jusqu’au traitement des déchets et des territoires pollués par le mercure.

Dès 2003, il a été décidé dans le programme des Nations Unies pour l’environnement de prendre des mesures au niveau mondial pour réglementer le mercure en le reconnaissant comme une substance chimique mondialement préoccupante. Lorsqu’il se retrouve dans l’environnement, mercure est emporté par l’air et l’eau sur de longues distances et pose un risque important pour les hommes et l’environnement. Il y a quatre ans a été créé un comité international de négociations pour préparer un accord international juridiquement contraignant. L’UE a été un des leaders dans les négociations et la préparation actives du texte de la Convention, qui s’est inspiré en grande partie sur les textes législatifs européens et apportera une contribution importante en appliquant les normes environnementales de l’UE au niveau mondial. La Convention sur le mercure est le premier traité environnemental international et multilatéral, signé ces dix dernières années.

À l’approche de la conférence, le ministre lituanien, en tant que président du Conseil de l’environnement de l’UE, a appelé les ministres de l’Environnement de tous les pays de l’UE à signer la Convention au nom de leurs pays. En plus de la Lituanie, 20 pays de l’Union européenne l’ont fait. La Lituanie aspire à ce que tous les pays membres de l’UE non seulement signent, mais ratifient aussi prochainement cet accord international.

La présidence lituanienne du Conseil de l’UE est responsable de la bonne préparation et la participation active des pays de l’UE à la conférence. La Lituanie a coordonné la préparation de la position commune de l’UE lors de la réunion préparatoire qui a eu lieu lundi et mardi derniers. On s’est définitivement mis d’accord sur les documents, de l’acte final jusqu’aux décisions nécessaires pour garantir une mise en œuvre efficace de la convention. La Lituanie et les pays de l’UE cherchent à ce que, pendant la période de transition, les structures administratives déjà existantes soient plus efficacement utilisées pour la mise en œuvre de la Convention, la coopération soit plus active et les actions soient coordonnées avec les autres conventions, réglementant les substances chimiques et le traitement des déchets, et les programmes spéciaux, créés pour financer les secteurs des substances chimiques et des déchets.

Le nom de la convention et le lieu de la conférence diplomatique n’ont pas été choisis au hasard. Entre les années 30 et les années 60 du siècle dernier, d’énormes quantités de mercure et de ses composés se sont retrouvés dans l’environnement lors de la production intensive de substances chimiques dans la ville de Minamata. Cela a été la cause de graves maladies et de décès, et les conséquences de cette pollution se font encore sentir aujourd’hui. La maladie provoquée par le mercure est connue dans le monde sous le nom de maladie de Minamata. On a rendu hommage hier, veille de la conférence, aux souffrances de milliers de personnes, causées par une gestion irresponsable du mercure dans le passé, lors de la Journée du souvenir organisée à Minamata.
 

Sélectionner tout

Par domaine politique

  • Affaires générales (GAC)
  • Affaires étrangères (CAE)
  • Affaires économiques et financières (ECOFIN)
  • Justice et affaires intérieures (JAI)
  • Emploi, politique sociale, santé et consommateurs (EPSCO)
  • Compétitivité (COMPET)
  • Transports, télécommunications et énergie (TTE)
  • Agriculture et pêche (AGRI)
  • Environnement (ENVI)
  • Éducation, jeunesse, culture et sport (EJC)

Calendrier des événements

Recherche Tous les événements
Précédant Suivant
Décembre 2013
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
25 26 27 28 29 30
8
14
15
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
01 02 03 04 05
De 28.11.2013 à 29.11.2013
Troisième Sommet du Partenariat oriental

S‘abonner aux actualités

À propos abonnement